Sign in / Join

Quelles sont les meilleures stratégies d'épargne-retraite pour les TNS ?

Un travailleur indépendant (TNS) affilié au régime de sécurité sociale des travailleurs indépendants (ex RSI) bénéficie d'une couverture sociale inférieure à celle du régime des salariés, notamment en termes de retraite, en contrepartie de cotisations sociales moins élevées.

Bénéficiant d'une couverture moindre, il est essentiel qu'un TNE finance efficacement la retraite. C'est à cet égard que l'État lui permet d'épargner plus qu'un salarié pour sa retraite, avec un plafond de pension spécifique (article 154 bis du Code général des impôts).

A lire en complément : A quoi sert une affiliation à l'assurance vieillesse ?

REP individuel ou corporatif : Quelle est la stratégie la plus efficace pour TNS FILE ?

Découvrez les avantages du RAP pour les STN à travers l'histoire de Sophie, une comptable agréée indépendante qui s'interroge sur son épargne-retraite.

Le PER individuel pour un TNS travaillant seul (sans salarié)

Désormais, un TNS qui souhaite préparer sa retraite tout en exonérant une partie de ses revenus de l'impôt en vertu de l'article 154 bis du CGI (ex-Madelin) utilisera le régime d'épargne-retraite (PER). Un TNS qui n'emploie pas d'employé ne peut pas configurer un PER d'entreprise.

A lire en complément : Est-ce que les années d'invalidité compte pour la retraite ?

Bon à savoir : La création d'un REP d'entreprise est possible à partir d'au moins 1 salarié (même un salarié à temps partiel) titulaire d'un contrat de travail privé, en plus du dirigeant d'entreprise ou du dirigeant non-salarié.

Nous lui conseillerons ensuite d'ouvrir un PER individuel pour bénéficier de l'effet de levier lié à la réduction d'impôt.

Prenons un exemple :

Sophie, comptable agréée, n'emploie pas de salarié.

Son activité génère un bénéfice imposable de 120 000 € par an.

Elle veut allouer 20 000 € pour préparer sa retraite.

De plus, Sophie a un contrat Madelin, qu'elle peut transférer afin de bénéficier des avantages du PER individuel.

Pour un effort d'épargne équivalent, après avoir souscrit au PER individuel, et donc avec une mise de fonds équivalente, Sophie peut épargner 70% de plus pour sa retraite en optant pour le PER.

Sophie pourra déduire intégralement les cotisations versées lors de son PER de son bénéfice imposable, mais elles seront tout de même soumises à des charges sociales liées à son activité. Afin de respecter le budget d'épargne souhaité, le montant économisé est de 14 316€.

En fonction de sa capacité d'épargne et dans les limites de ses limites, il pourra effectuer des paiements pour optimiser sa réduction d'impôt (dans son cas, son plafond de déduction maximale est de 23 830€).

Au moment de sa retraite, Sophie pourra récupérer son épargne sous forme de capital.

L'effet de levier financier du PER, généré par le gain fiscal à l'entrée, permet Sophie pour obtenir une efficacité supplémentaire de 19 %.

Point positif

Contrairement à l'ancien contrat Madelin, aucune obligation de payer chaque année sur votre PER et comme les revenus d'un indépendant peuvent fluctuer, nous le voyons en cette période de crise sanitaire, vous pourrez choisir le montant à payer pour l'année en cours et contrôler l'impôt l'efficacité de vos paiements en alimentant votre contrat en années de rémunération élevée.

La société PER (PERECO) pour un NER avec des employés

La véritable révolution, couplage abondant et réduction d'impôt avec le PER des entreprises.

Le TNS qui emploie au moins un salarié (même à temps partiel) ou son conjoint collaborateur peut souscrire pleinement à un PER individuel et à un PER d'entreprise. Mais si nous ne devions prendre qu'un seul contrat, lequel serait-il ?

Sans hésitation, la réponse est le PER des entreprises. Pourquoi ?

Le PER d'entreprise permet aux STN de bénéficier d'une nouvelle efficacité grâce au supplément.

Dans cette situation, le chef d'entreprise utilisera :

  • compartiment 1 de son PER afin de bénéficier d'une réduction d'impôt immédiate grâce à un paiement volontaire (article 154 bis du CGI) ; le
  • compartiment 2 de son PER avec la contribution correspondante (très efficace fiscalement et socialement, avec un 0% forfait social dans une entreprise de moins de 50 employés).

Revenons à notre exemple de Sophie qui emploie maintenant un employé dans son expertise en comptabilité de bureau.

Elle souhaite octroyer un budget de 20 000 € pour préparer sa retraite au sein de sa structure et s'interroge sur le choix de l'enveloppe pour obtenir la meilleure efficacité.

À coût équivalent pour la structure, le capital économisé lors de la PER de l'entreprise est supérieur à celui de la PER individuelle (11%) et même si la réduction d'impôt obtenue sur la PER individuel reste plus élevée, la vraie différence réside au moment de la sortie et de la capacité de contrôler l'impact fiscal à la conclusion du contrat.

Au moment de sa retraite, Sophie pourra également récupérer son épargne sous forme de capital, mais les versements volontaires (art. 154bis) rétablissent son impôt sur le revenu à la sortie.

Le PER d'entreprise associé à l'abonnement vous permet de générer 30 % d'économies supplémentaires par rapport au PER individuel.

Cette stratégie est d'autant plus efficace que les plus-values générées par la contribution ne sont soumises qu'à des cotisations de sécurité sociale (17,20 %) contre l'impôt forfaitaire (prélèvement de 30 %) pour les plus-values résultant de paiements volontaires.

Quelles règles de contribution devriez-vous mettre en place ?

La contribution est un régime collectif et les bénéficiaires sont donc le chef de l'entreprise ainsi que le (s) employé (s).

Il existe de nombreuses règles pour les abonnements et différentes options s'offrent à l'entrepreneur pour déterminer le seuil de déclenchement de l'abonnement. La contribution peut être uniforme, décroissante, selon le groupe d'âge.

Il est important de porter une attention particulière aux règles de cotisation et dans le cas de Sophie, un taux uniforme de 72% lui permettra de déclencher le maximum de souscription possible sur le PER (16% du PASS, soit 6 582 €) tout en respectant son budget d'épargne de 20 000€ (9 148 € 6 582 € 638 € 3 631 €).

Cette règle s'applique également au salarié qui, en contribuant personnellement au PER de l'entreprise pour épargner dans un cadre fiscal avantageux, bénéficiera d'une contribution de 72% de son paiement volontaire.

D'autres règles de contribution peuvent être mises en place en fonction des attentes et des objectifs de l'entrepreneur.

En résumé

Plus que la sortie de capitaux, la révolution PACTE pour le TNS est la possibilité d'articuler le paiement individuel déductible et la contribution de l'entreprise. En effet, l'apport est d'une excellente efficacité, pour 1 000€ de coût commercial, il s'agit de 903 € d'économie nette au profit des employés et du chef d'entreprise. Qui a dit mieux ?

Il crée une nouvelle efficacité au service de la retraite du TNS, conditionnée par la présence d'au moins un salarié dans l'entreprise. Il convient également de noter que les salariés pourront bénéficier du régime de cotisation, puisque ce dernier est collectif.

Faites appel à votre conseiller pour vous aider à optimiser le taux d'abonnement, ce qui vous permettra d'optimiser le coût de l'appareil.

Quel PER pour un NER travaillant seul (sans salarié) ?

Un TNS qui n'emploie pas d'employé peut uniquement configurer un PER individuel.

Quel RAP pour un TNS avec des employés ?

Le TNS ayant au moins un salarié peut souscrire un PER individuel et un PER d'entreprise. Mais le PER d'entreprise est plus efficace grâce à la contribution.