Sign in / Join

Qu'est-ce qu'un tuteur à la personne ?

La tutelle et la curatelle, deux mesures proches

La tutelle et la tutelle sont deux mesures de protection juridique qui ont à cœur les intérêts des adultes dont la santé et les facultés personnelles ont été altérées par une maladie ou un accident. C'est le tribunal de district qui décide de l'établissement d'une tutelle ou d'une curatelle sur un adulte, afin de le protéger des erreurs qu'il pourrait commettre ou des risques d'abus et d'exploitation que la personne peut subir d'un tiers.

La tutelle et la curatelle protègent à la fois la personne et ses biens. La personne placée sous tutelle ou curatelle conserve néanmoins une grande liberté quant à certaines décisions relatives à sa personne. Elle peut choisir elle-même où elle veut vivre et peut voir les gens qu'elle veut et entretenir les relations qu'elle souhaite avec eux.

A lire également : Tout savoir sur la Carte Vitale

Les différences qui existent

Même si les deux mesures peuvent sembler similaires, elles diffèrent toujours à certains égards, telles que la propriété de la personne.

La curatelle essaie de fournir une assistance aux adultes, tandis que la tutelle est plutôt une mesure de représentation qui intervient sur tous les actes de la vie civile. La curatelle permet également à la personne responsable de contrôler tous les actes de l'adulte (cela implique la double signature sur tout acte de disposition).

A voir aussi : La curatelle : tout ce qu'il faut savoir

Tous les actes administratifs (ceux qui concernent la gestion quotidienne de la vie quotidienne) peuvent être effectués par la personne placée sous curatelle, tandis que pour la tutelle, c'est le protecteur qui représente la personne qui s'occupe d'elle. Pour les actes de disposition (ceux relatifs au patrimoine de l'adulte) et le don, la personne sous curatelle doit être assistée par le protecteur. Pour la tutelle, c'est différent : l'adulte est représenté par le tuteur qui doit ensuite demander l'autorisation du conseil de famille ou du juge des tutelles pour signer n'importe quel document.

En ce qui concerne la protection de la personne, la tutelle, contrairement à la tutelle, ne prive pas la personne de ses droits civils. En vertu de la curatelle, la personne a le droit de se marier et de voter (toujours avec l'autorisation du curateur). L'adulte peut également résilier un contrat de travail (concernant notamment une aide à domicile). Sous tutelle, la personne doit être représentée par son tuteur dans chaque situation.

En ce qui concerne le mariage ou le PACS, en vertu de la curatelle, la personne a le droit de se marier et de contracter avec l'aide ou l'autorisation de son protecteur. Sous tutelle, la personne doit recevoir l'autorisation du juge ou du conseil de famille, mais également faire l'objet d'une audition par le juge des tutelles, avec son futur conjoint.

Le protecteur, qu'il s'agisse d'une curatelle ou d'une tutelle, doit néanmoins veiller à ce que le logement de l'adulte et ses meubles restent à sa disposition. Il lui est également impossible de modifier ou de fermer le compte bancaire de l'adulte.

Le protecteur a également des obligations différentes selon qu'il est tuteur ou curateur. La curatelle implique moins d'obligations pour le protecteur que la tutelle (sauf s'il s'agit d'une curatelle renforcée). En effet, lors d'une tutelle, le tuteur doit faire un inventaire des biens de l'adulte, ce que le curateur n'a pas à faire (puisqu'il n'est réellement là que pour assister l'adulte). En outre, le tuteur doit remettre au greffier du tribunal de district un compte de gestion annuel et conclure la tutelle avec un compte de gestion final.

La curatelle est assurée par un curateur unique qui peut être contrôlé par un curateur subrogé dans certains cas. La tutelle implique différents acteurs. Si le patrimoine de l'adulte est assez important, le juge des tutelles désigne un conseil de famille chargé de nommer le tuteur et lui donne les autorisations nécessaires concernant les actes de disposition et des dons, si nécessaire.

Comment choisir entre la tutelle et la curatelle ?

Lorsqu'une demande de tutelle ou de curatelle est faite, rien n'est précisé concernant la mesure de protection juridique que la personne souhaite appliquer. Il appartient au juge des tutelles de décider quelle mesure est la plus appropriée pour une protection optimale de la personne concernée : curatelle, tutelle ou encore protection de la justice.

Le choix se fait en fonction de l'intérêt de la personne à protéger. En effet, la mesure doit contribuer autant que possible à l'autonomie de la personne. La protection est donc proportionnelle et individualisée selon que les facultés personnelles de la personne sont altérées ou non.

Il sera nécessaire de donner la priorité à la tutelle par rapport à la tutelle si l'adulte a conservé un certain degré d'autonomie physique et psychologique et s'il a la capacité (et la volonté) de continuer à gérer ses affaires.

Demander une tutelle ou une curatelle

Pour demander une mesure de protection, il faut d'abord saisir le juge des tutelles. Cette demande de tutelle ou de curatelle peut être faite par :

  • la personne adulte elle-même
  • les membres de sa famille
  • un parent de la personne ou un travailleur social, un psychologue, travaillant dans l'intérêt de la personne
  • ou par le ministère public.

La demande elle-même se présente sous la forme d'un dossier à présenter au juge. Certains documents justificatifs sont essentiels. Il s'agit notamment d'un formulaire de demande Cerfa 15891 dûment rempli et d'un certificat médical établi par un médecin figurant sur la liste autorisée par le ministère public.

Le dossier doit ensuite être envoyé ou déposé au greffe du juge des tutelles du tribunal judiciaire (y compris le tribunal local) dont dépend le lieu de résidence de l'adulte à protéger.