Sign in / Join

Comment faire pour régler ses dettes ?

Alors qu'environ 13 % des Suisses se sont déjà vu refuser un prêt, près de 561 000 personnes étaient en situation de surendettement en Suisse en 2019, soit 119 000 personnes de plus qu'en 2016. Le plus grand nombre de débiteurs se trouve en Suisse romande, avec un taux de 10,9 % à Neuchâtel et 10,4 % à Genève. Les dettes les plus courantes sont celles liées à l'impôt, qui concerne 80 % des cas d'endettement.

À l'origine des dettes se trouvent le plus souvent des problèmes personnels, tels que le licenciement, le divorce ou la maladie. En outre, les jeunes sont plus touchés. En effet, 80 % des débiteurs surendettés ont commencé à s'endetter avant l'âge de 25 ans. Si, dans le groupe d'âge 18-25 ans, les hommes et les femmes sont égaux en ce qui concerne le problème de l'endettement, dans le groupe d'âge 36-40 ans, les hommes sont plus susceptibles de contracter des dettes. Face à une situation qui peut toucher tout le monde, voici quelques conseils pour prendre le contrôle de votre situation financière.

A voir aussi : Comment vivre sereinement le vieillissement à la maison ?

1. Les dettes, par où commencer ?

Afin de calculer l'échelle des dettes et commencer à mettre en place une solution pour sortir de cette spirale infernale, il faut d'abord prendre conscience de la situation, ce qui n'est pas toujours facile.

Vous cherchez de l'aide

Très souvent, les personnes endettées ressentent un très fort sentiment de honte et n'osent pas en parler. C'est une erreur ! Très souvent, en parler avec des personnes en qui vous avez confiance vous permet de reprendre confiance en vous et le processus d'élimination de vos dettes peut commencer. Le mieux est de s'adresser à un organe du conseil cantonal qui contribuera à établir la liste des créanciers, mais surtout à établir un budget sérieux et réaliste pour un coût relativement faible.

Lire également : Comment fonctionne une aide auditive ?

Obtenez l'aide d'un professionnel

Afin de mettre en place un plan de réduction de dette, également appelé plan de recouvrement de dette, le débiteur avec l'aide de son conseiller s'il en a un, chaque dette doit être enregistrée avec soin. Ce plan, qui s'étend sur 36 mois la plupart du temps, tient compte de l'état des finances de la personne, mais pas seulement. Sa situation personnelle, son capacité à subvenir à ses besoins quotidiens et ses impôts sans prendre de nouvelles dettes ainsi que son état de santé sont également pris en compte.

Les avantages de passer par un conseiller sont nombreux. Tout d'abord, la gestion de la dette implique le conseiller et non plus le débiteur, qui peut se concentrer sur l'essentiel et reçoit des conseils judicieux afin d'améliorer son quotidien et de reprendre le contrôle de la gestion de son budget. Deuxièmement, le conseiller peut beaucoup mieux négocier avec les créanciers parce qu'il possède les connaissances requises. Sachant que plus de 80% des personnes endettées ont des dettes fiscales, c'est l'administration fiscale qui décide et là, les négociations sont plus rudes.

Optimisez votre budget

Le fait d'avoir des dettes a de nombreuses conséquences sur la vie du débiteur, qui doit maintenant apprendre à vivre différemment. L'objectif ? Dépensez moins et concentrez-vous d'abord sur les dépenses nécessaires de la vie quotidienne, telles que le loyer et les dépenses connexes, la nourriture, l'assurance obligatoire, les frais médicaux, le transport vers le lieu de travail, la pension alimentaire le cas échéant, et les taxes. Le conseiller analyse les dépenses mensuelles et cherche à savoir si une prime d'assurance peut être annulée ou modifiée pour celles qui ne sont pas obligatoires, si un bail ou un prêt peut être racheté.

2. Les principales stratégies pour vous débarasser de vos dettes

1. Facilités de paiement

Pour qui ?

Les débiteurs sont les dettes et les montants ne sont pas très élevés.

Procédure

  • Le remboursement doit être effectué au plus tard dans les 36 mois.
  • Le conseiller ou le débiteur peut, après négociation, demander aux créanciers de restituer les intérêts.
  • Payez-les toujours à temps, en respectant un calendrier de remboursement précis.

2. Remise partielle de la dette

Pour qui ?

Aussi appelée arrangement extrajudiciaire ou judiciaire avec escompte (LP art.333 et SS), cette stratégie s'adresse aux débiteurs qui en ont les moyens, mais dont les dettes sont trop élevées pour être remboursées en 3 ans.

Procédure

  • Demander un sursis aux créanciers et proposer un plan de remboursement étalé sur un maximum de 36 mois.
  • Proposez le plus d'argent possible et négociez avec les créanciers qui acceptent ensuite cette somme et règlent les dettes.

3. Plan de paiement des dettes

Pour qui ?

Également connue sous le nom d'arrangement extrajudiciaire sans escompte, cette stratégie convient aux débiteurs qui ont les moyens de rembourser leurs dettes en 3 ans. Nous devons toujours traiter tous les créanciers sur un pied d'égalité et les rembourser tous en même temps.

Procédure

Préparez un plan de paiement échelonné et avisez tous les créanciers afin qu'ils sachent quand ils recevront leur argent.

4. Faillite privée

Pour qui ?

Les débiteurs dont les dettes dépassent leurs revenus et un accord avec leurs créanciers est impossible, ils ont le droit de demander une faillite personnelle conformément à l'article 191 de la loi fédérale sur l'exécution de la dette et la faillite (LP). La procédure amène le débiteur devant un juge qui prendra ensuite la décision.

Procédure pour faire reconnaitre une faillite personnelle

Le débiteur doit constituer un dossier prouvant qu'il ne peut plus payer en y ajoutant l'historique complet de ses dettes et un budget exhaustif qui fixe notamment les montants des dettes. D'autre part, il doit prouver qu'aucun accord n'a été conclu avec les créanciers, qu'il peut vivre après la faillite sans créer de nouvelles dettes, qu'il peut payer les impôts courants et qu'il dispose de fonds suffisants pour couvrir les frais de la procédure. Si les dettes concernent un couple, chacun doit effectuer le processus lui-même.

Conséquences importantes pour le débiteur

  • Les frais juridiques liés à cette procédure s'élèvent à environ 4'000.
  • Dès que la faillite est reconnue par le tribunal, la saisie des salaires cesse.
  • Le débiteur est inscrit auprès de la ZEK centrale, l'obtention d'un crédit est alors impossible.
  • Des actifs précieux peuvent être saisis par la faillite bureau.
  • Les actes de défaut de propriété envers les créanciers ont une validité de 20 ans. Ils peuvent ensuite en retourner un nouveau à tout moment pour payer. Il est à noter que le débiteur peut s'opposer à l'ordre de payer si ses moyens ne se sont pas améliorés entre-temps.
  • Le Feuillet d'avis officiel publie la faillite dans son journal.